Si j’étais démolisseur : performance artistique d’Anaïs Touchot

Dans le cadre de l’exposition Traversées accueillie à Rohannec’h cet été, le Conseil général 22 a invité en résidence une jeune artiste d’origine costarmoricaine, Anaïs Touchot ces dix derniers jours d’août 2014.
Pour clore sa résidence, elle a choisi de ré-activer la performance « Si j’étais démolisseur », qu’elle réalise depuis 2010, dans différents contextes. Depuis plusieurs années, elle développe en effet un projet de construction/destruction d’un petit habitat, dans différents contextes lieux, selon un protocole qui s’enrichit au fil des expériences. A chaque intervention, l’artiste construit elle-même une cabane à base de voliges et chevrons, qu’elle détruit chaque jour à la masse durant l’exposition et qu’elle reconstruit inlassablement à partir des éléments restants. A travers un va-et-vient continuel entre bricolage et sculpture, l’artiste explore ainsi des notions liées à l’architecture et à l’habitation, aux situations parfois précaires et aux lieux « habités ».

demolition

photo : Gilbert Bouédec

NB. : L’histoire de cette performance débute en 2010 suite aux dégâts causés par l’ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans. Anaïs Touchot s’est intéressée à la manière dont les gens s’efforçaient de remettre les éléments de leurs habitations détruites dans l’ordre. Les éléments du sol au sol, les éléments du mur au-dessus, et ensuite ceux du toit : « il y avait quelque chose qui me paraissait être du sentiment intuitif de symboliser une maison, un abri, quelque chose qui protège. C’est donc parti de là. Ça m’a interpellé, et j’ai voulu mettre en avant par cette cabane/maison, par cette destruction/reconstruction […] ce besoin d’habiter les choses ».

Une œuvre d’art contemporain, en écho au site de la plage du Valais, Saint-Brieuc
Pour mettre en œuvre sa performance, Anaïs Touchot a pris ici comme référent un cabanon de la plage du Valais, un territoire emblématique du bord de mer briochin, situé à proximité du parc de Rohannec’h. Ces cabanons ont été (auto-)construits par les premiers bénéficiaires des congés payés de 1936 qui avaient alors reçu l’autorisation des propriétaires de construire sur les terrains autour de la plage. Face à la menace de destruction il y a quelques années, les usagers de la plage se sont mobilisés pour faire reconnaître l’intérêt patrimonial de ces habitats et les pérenniser, souhaitant continuer à faire vivre ce patrimoine affectif, individuel et collectif*. En découvrant l’attachement porté par les usagers de la plage, l’artiste a choisi de nourrir son projet d’un habitat semblable. Pendant sa résidence à Rohannec’h, elle a alors réalisé une cabane, à partir de photographies effectuées à la plage du Valais. Du 29 au 31 août, cet habitat, ici provisoire, est détruit puis reconstruit inlassablement chaque jour. Au fil des reconstructions, la tâche se complexifie ; il s’agit à chaque fois de recomposer avec le éléments restants, pour maintenir la fonction de l’abri.

« Ces habitats du Valais m’apparaissent comme des lieux de mémoires, d’amitiés et de solidarité. Le message est simple : ce ne sont pas juste des cabanons illégaux, plantés le long de la grève, ce sont des histoires, des repères. Mettre en scène la continuelle reconstruction, adaptation de ce type d’habitat, c’est signifier qu’il y a toujours quelqu’un pour continuer ce qui a été commencé, permettant ainsi à cette cité de perdurer… » Anaïs Touchot, août 2014.

Du 29 au 31 août entre 14h et 19h  :
Vendredi 29 : exposition de la cabane (construite) et destruction à 17h
Samedi 30 : reconstruction de la cabane à partir de 10h et destruction à 17h
Dimanche 31 : reconstruction de la cabane à partir de 10h, destruction à 15h, reconstruction pour 17h.

Publicités

Exposition « De cabines en cabanons »

L’atelier argentique d’ART’images Plérin présente l’exposition « De cabines en cabanons » au Moulin de la Blanchardeau à Lanvollon du 9 au 31 août.

Un reportage photo tout en délicatesse sur les cabanons et leurs cabanoniers.

A noter également la sortie du livre « De cabines en cabanons » dans lequel vous retrouverez les photos et les textes de l’exposition. Si vous êtes intéressé par le livre, veuillez contacter l’association à l’adresse cabanesduvalais@sfr.fr .

noname

Guinguette la Baleine

Une nouvelle attraction vient de faire son apparition à la plage du Valais et ses célèbres cabanons :

La guinguette « La Baleine »
IMG_4038Venez donc découvrir tout le mois d’août sur la digue du Valais cette caravane restauration snack datant de 1953 tenue par Jonas et Anouk.

Dans l’esprit authentique d’un lieu hors du temps qu’est ce petit coin de paradis, la plage du Valais et ses quatre villages de cabanons.

Sandwichs, frites maison, glaces, bonbecs, boissons… produits bio et/ou local !